CHIRURGIE ORTHOGNATHIQUE

(CHIRURGIE DES MÂCHOIRES)

Cette chirurgie permet de repositionner une mâchoire trop en avant ou trop en arrière et permet de corriger les asymétries du visage. Son rôle est esthétique et fonctionnel car elle permet de repositionner les dents tout en rétablissant l’équilibre et l’harmonie du visage. Des ostéotomies sont réalisées et la forme des mâchoires est corrigée par déplacement et mouvement de tiroir des os sur eux-mêmes.

L’intervention se fait sans cicatrice visible car tout se passe par l’intérieur de la bouche. Il n’y a pas de cicatrice sur la peau. Le menton, la mâchoire du haut ou la mâchoire du bas peuvent être déplacés dans un plan vertical ou horizontal. Les dents, les lèvres et le menton sont ainsi repositionnés. Ces interventions sont peu douloureuses.

LE RÔLE DES MÂCHOIRES

Le maxillaire et la mandibule assurent un soutien à la peau et à tous les tissus du visage et jouent un rôle esthétique et fonctionnel majeur. Leur bon positionnement assure un emboîtement des dents parfait.

Une relation non harmonieuse entre ces os et les dents (malocclusion) aura des conséquences sur la mastication, la respiration et l’esthétique du visage.

QUELLES SONT LES DIFFERENTES DÉFORMATIONS DES MACHOIRES ET DU VISAGE ?

Les déformations du visage se remarquent surtout de profil et sont les suivantes :

L’IMPORTANCE DE LA CHIRURGIE ORTHOGNATHIQUE

QUELS SONT LES DIFFERENTS TYPES D’OSTEOTOMIES ?

La chirurgie orthognathique corrige la position des dents et apporte harmonie au visage en agissant sur les dents, les lèvres, le menton, et le nez. Toutes ces interventions sont réalisées par l’intérieur de la bouche sans cicatrice extérieure visible.
Le Docteur Dujoncquoy ne bloque pas les mâchoires comme cela se faisait il y a encore quelques années. Seuls 2 élastiques, fixés à l’appareil dentaire sont à porter pendant quelques semaines, après l’intervention.

1 – Ostéotomie sagittale (mandibule)

Lors de cette procédure, la mandibule est allongée vers l’avant ou reculée par mouvement de tiroir. Elle peut également être recentrée si elle n’est pas au milieu du visage.

La mandibule est sectionnée au Piezotome (technique ultrasonique) dans son épaisseur, ce qui permet aux deux parties de glisser l’une sur l’autre et de repositionner la mandibule à l’endroit désiré. Les deux fragments sont ensuite fixés ensemble à l’aide de mini-vis et de mini-plaques biocompatibles et qu’il n’est pas nécessaire de retirer.

La mandibule est sectionnée au Piezotome (technique ultraso- nique) dans son épaisseur, ce qui permet aux deux parties de glisser l’une sur l’autre et de placer la mandibule et les dents à l’endroit désiré. Une épaisseur d’os est retirée afin de permettre à la mandibule de reculer.
De la même manière, les deux fragments sont fixés ensemble à l’aide de mini-vis et de mini-plaques biocompatibles.
Les mini-vis et mini-plaques sont en titane et sont très fines. Elles servent à maintenir l’os et ne sont ni visibles ni palpables. Elles provoquent ni allergie ni rejet et il n’est pas nécessaire de les retirer. 

Elles sont en titane, c’est à dire de la même composition que les implants dentaires ou les prothèses en chirurgie orthopédique et elles sont biocompatibles. On peut les garder à vie ou les retirer si le patient le désire. Elles ne « sonnent pas » dans les aéroports ou les magasins et elles sont uniquement visibles sur les radios. Elle ne provoquent pas d’allergie.
La gencive est suturée à l’aide de fils de suture résorbables qui disparaissent en quelques semaines. Aucune cicatrice n’est visible sur le visage.

2 – Ostéotomie de Lefort I

Lors de cette procédure le maxillaire (la mâchoire et les dents du haut) est déplacé par mouvement de tiroir vers une nouvelle position. Le maxillaire est maintenu à l’aide de mini-vis et de mini-plaques et consolide en 4 semaines. Il n’est pas nécessaire de les retirer car elles sont biocompatibles. Cette intervention permet de corriger :

3 – Génioplastie

Cette procédure permet de repositionner le menton plus en avant et/ou de le recentrer au milieu du visage. Elle permet aussi de le positionner plus haut ou plus bas si on souhaite modifier sa hauteur.
Le choix de la nouvelle position du menton dépend majoritairement du résultat esthétique attendu et de la position des lèvres désirée. La position du menton doit permettre au patient de laisser les lèvres en position fermée sans forcer. Cette intervention peut-être associée à une ostéotomie sagittale ou à une ostéotomie de Lefort I.

Le but de ces interventions est à la fois fonctionnel et esthétique. Elles permettent de :
Ces différentes interventions peut être associées entre elles.

Lorsque le menton est fuyant ou trop reculé, l’amélioration peut être obtenue par la mise en place d’une prothèse de menton ou par injection de produit de comblement (acide hyaluronique).
Les résultats des prothèses de menton étant souvent imparfaits ou inesthétiques, le docteur Dujoncquoy a fait le choix de ne pas poser de prothèse sur le menton au profit des deux autres techniques.

À partir de quel âge une osteotomie est-elle possible ?
Une ostéotomie peut être prévue dès la fin de la croissance du visage, c’est à dire en principe dès l’âge de 16 ans. Dans certains cas, une ostéotomie peut-être réalisée plus tôt.

Avant la chirurgie : l’orthodontie 
La grande majorité des patients sont adressés à mon cabinet par des orthodontistes. Ces derniers réfèrent les cas où la chirurgie orthognathique apportera un meilleur résultat qu’un traitement orthodontique seul.
Cependant, il arrive que certains patients se présentent en consultation sans avoir été adressés par un orthodontiste. Dans une telle situation, où une chirurgie orthognathique est envisagée, les patients sont adressés à un orthodontiste puisque la chirurgie ne se fait que très rarement sans appareil dentaire.

Le chirurgien demande à l’orthodontiste de commencer le traitement avant l’opération de façon à préparer au mieux la future position des dents. Les dents ne se toucheront correctement qu’après la chirurgie. Il est parfois nécessaire, dans le cadre du traitement, de procé- der à l’extraction de certaines dents (dents de sagesse ou prémolaires).
La préparation orthodontique est évaluée grâce aux moulages des arcades dentaires qui seront le principal moyen, pour le chirurgien et l’orthodontiste, d’apprécier le travail effectué et de juger du moment le plus opportun pour programmer l’intervention.

La durée du traitement orthodontique est de 6 à 24 mois et suite à cette « préparation », une intervention est possible car les dents du haut et du bas pourront correctement s’emboiter lors de l’opération.

Avant l’intervention, un ou plusieurs rendez-vous en consultation avec le chirurgien maxillo-facial permettent d’expliquer les différentes étapes de la chirurgie, ses modalités et ses risques. La date opératoire est habituellement fixée 2 à 3 mois avant la chirurgie. Des téléradio- graphies, des photos et des moulages (empreintes des dents) aideront à la prise de décision et à la planification des soins.

Principes techniques d’une osteotomie
Une ostéotomie des mâchoires est une procédure polyvalente qui permet d’obtenir des résultats spectaculaires. Le menton ou les mâchoires peuvent être repositionnés plus en avant, reculés ou recentrés au milieu par déplacement des structures osseuses. Elle permet de repositionner les dents, les lèvres, le menton, et de réduire ou augmenter la hauteur du visage en fonction de la demande esthétique du patient et de la correction à apporter sur le plan dentaire.

L’intervention s’effectue par l’intérieur de la bouche. Il n’y a pas de cicatrice externe visible. Les os sont Les os sont libérés par Piezochirurgie puis déplacés vers l’avant ou l’arrière, ou vers le haut ou le bas du visage par mouvement de tiroir de manière à les allonger ou les raccourcir. Ils sont stabilisés par des mini-vis et des mini-plaques et consolident en 4 à 6 semaines. La Piezochirurgie est une technique ultrasonique qui respecte parfaitement les tissus mous et limite les saignements.
Ces mini-vis ne provoquent pas d’allergie ou de rejet et il n’est pas nécessaire de les retirer. Elle se voient uniquement sur les radiographies et ne « sonnent pas dans les aéroports ». Elles sont en titane, c’est à dire de la même composition que les implants dentaires ou les prothèses en chirurgie orthopédique.

Le jour et le lendemain de l’intervention
L’hospitalisation est de 1 à 3 jours. Habituellement, la chirurgie débute le matin et se fait sous anesthésie générale. La durée de l’intervention est de 2 à 5h. Lors de l’anesthésie générale un tube passe par le nez pour respirer normalement. Un léger mal de gorge dû à ce tuyau peut être ressenti pendant 1 à 2 jours. Au moment du réveil, il n’y a pas d’élastique ou de blocage des mâchoires. Deux élastiques entres les dents du haut et du bas servent de rappel à la nouvelle position des mâchoires.

La douleur est souvent modérée et est rapidement bien contrôlée.
L’oedème (gonflement) des joues est maximum le lendemain de l’intervention, puis s’estompera en une dizaine de jours. Un masque de froid ou des poches de glace ainsi que des médicaments sont prescrits pour en limiter l’importance et accélérer la disparition de ce gonflement.
Pendant les premières semaines il est difficile d’ouvrir grand la bouche et il est nécessaire de s’astreindre à des repas mous ou liquides. Malgré cela, il est facile de respirer et de parler normalement. La douleur post-opératoire est habituellement bien contrôlée par du simple Dafalgan ou Doliprane (Paracétamol).
L’arrêt de travail est en général de 2 à 3 semaines. Tout est solide comme avant après 8 semaines de consolidation et la pratique du sport sera restreinte pendant 1 à 2 mois.

Orthodontie post-chirurgicale
Habituellement, on attend 8 semaines avant de reprendre l’orthodontie. L’orthodontiste pourra ajuster la position des dents sur une période de 4 à 6 mois afin d’optimiser le résultat final. On parle de «finitions orthodontiques». Vous serez revu par le docteur Dujoncquoy à 10 jours, à 5 semaines, à 2 mois, puis à 1 an de l’intervention.

Suites opératoires
Hospitalisation : 1 à 3 jours
Oedème et gonflements : 15 jours
Ecchymoses (bleus) éventuels : 7 à 15 jours
Alimentation : il faut se restreindre à une alimentation molle ou mixée sans effort de mastication pendant 4 à 6 semaines le temps que la mâchoire consolide. On parle de « régime fourchette ». C’est à dire que seuls les aliments s’écrasant facilement avec une fourchette sont autorisés.
Les fils sont résorbables
Les élastiques : seuls 2 élastiques, fixés à l’appareil dentaire sont à porter après l’intervention pendant les dix premiers jours, puis la nuit seulement, jusqu’à la 6ème semaine. Ces deux élastiques sont à retirer pour les repas et les soins de bouche
Résultats immédiats : visibles à 10 jours
Consolidation et résultat définitif : visible à 6 semaines
Sport : éviction pendant 2 mois.

Risques d’une ostéotomie
Les complications les plus fréquentes sont :
Diminution quasi systématique de la sensibilité de la peau du menton et des lèvres pendant quelques jours ou semaines avec engourdissement des gencives et des dents. Cela est le plus souvent transitoire, mais peut prendre parfois semaines ou quelques mois à totalement disparaître.
– Défaut de consolidation osseuse. Cette complication est exceptionnelle
Hématome compressif. Cette complication est exceptionnelle et nécessite une ré-intervention
Défaut ou imperfection de résultat : peu fréquent mais possible
Infection post-opératoire : assez rare sur le visage

INFORMATIONS PRATIQUES

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter le secrétariat ou poser une question au Dr Dujoncquoy.