FRONT

La toxine botulique est une solution douce, rapide et très efficace pour se débarrasser des rides horizontales qui apparaissent dès l’âge de 30-35 ans sur le front. Elle permet d’obtenir une relaxation musculaire et réduit les rides dues aux contractions des muscles ce qui donne un véritable coup d’éclat au visage.

Le Botox® atténue ou fait disparaître très significativement les rides pour une durée de 4 à 6 mois. Il permet de lisser le front sans figer le regard. Si le traitement est bien fait l’expression générale du visage est conservée et l’aspect faussement fatigué, triste ou sévère est corrigé. Pour un résultat naturel, les doses administrées doivent permettre au patient de bouger modérément le front et le pourtour des yeux. Le mot toxine peut être source d’inquiétude, mais il faut comprendre que la dose de toxine botulique injectée pour traiter les rides est minime et ne présente aucun risque pour l’organisme. Deux semaines après l’injection, le produit a disparu mais son effet continue à se ressentir pour une durée de 4 à 6 mois.

C’est le traitement de référence pour agir sur les différents muscles et atténuer naturellement les rides du front. Le docteur Dujoncquoy utilise le Botox régulièrement avec une très grande satisfaction de ses patients.

Rides horizontales du front

Ces lignes horizontales sont des rides d’expression provoquées par la contraction répétée du muscle frontal. Lorsque ce muscle se relâche, le front redevient lisse.
Avec le temps ces plis deviennent permanents car une cassure se crée au sein de l’épiderme. On parle de fracture dermique car les plis persistent même quand les muscles se relâchent. On comprend alors qu’il est important d’agir tôt pour avoir un meilleur résultat et éviter d’avoir à associer un produit de comblement tel que l’acide hyaluronique.
Le Botox® ou Azzalure® est la solution idéale pour traiter les rides du front.

Rides verticales entre les sourcils ou rides du lion

Les rides du lion (ou rides de la glabelle) se dessinent verticalement entre les sourcils. Pour les repérer, il suffit de se placer devant un miroir et de froncer les sourcils. Un pli vertical apparaît à droite et à gauche entre les deux sourcils. Ces rides donnent au visage un aspect sévère et préoccupé. L’apparition de ces rides est liée à la contraction répétée d’un muscle appelé le muscle corrugator et à la perte d’élasticité de la peau. Elle peuvent apparaître très tôt sur le visage des personnes qui froncent souvent les sourcils et sont toniques.
En pratique ces rides commencent à se dessiner vers l’âge de 30-35 ans.

Rides de la patte d’oie

Les rides de la patte d’oie sont les rides situées autour des yeux lorsqu’on sourit. Ce sont des rides d’expression qui sont provoquées par la sollicitation des muscles orbiculaires sur une peau qui perd de son élasticité avec le temps.
La toxine botulique permet de lisser ces rides et donne au visage une image moins dure et moins fatiguée. Les doses doivent être particulièrement maîtrisées dans cette zone pour ne pas figer le regard. Le résultat doit être discret, lissant, et naturel.

DÉROULEMENT D’UNE SÉANCE

Le Docteur Dujoncquoy pratique les injections de toxine botulique depuis plus de 10 ans. Le résultat est naturel et invisible pour l’entourage. Vos proches ne remarquent que l’air reposé et détendu à condition que les doses soient maîtrisées. Loin des stéréotypes d’images de patients sans expressivité la recherche du naturel est la priorité du docteur Dujoncquoy. Ecoutez votre médecin et ne demandez pas un résultat trop marqué surtout pour une première séance.
Contre-indications
En pratique très peu de contre-indications s’opposent au traitement du front par Azzalure® ou Botox®. Par mesure de précaution on ne propose pas ce type d’injection à :
Pour les autres patient(e)s il n’y aucune contre-indication. Chez les patient(e)s qui ont des paupières tombantes et ont besoin de la contraction du muscle frontal pour les relevées il est préférable de réaliser une blépharoplastie pour ne pas aggraver cette situation.
Avant la séance

Il est possible d’appliquer une crème anesthésiante 45 minutes avant la séance. (Demandez une ordonnance d’Emla® à l’assistante du docteur Dujoncquoy).

Durant la séance

La séance dure 20 ou 30 minutes et ne nécessite pas d’interrompre vos activités socio-professionnelles. Le docteur Dujoncquoy prend toujours le temps lors des injections et explique au fur et à mesure de la séance ce qu’il fait. Des dessins permettent de repérer les positions des muscles et d’établir un plan de traitement adapté à chaque patient.
La toxine botulique utilisée par le Dr Dujoncquoy est haut de gamme. L’Azzalure® est le produit de référénce. Il est injecté en plusieurs points directement dans le muscle pour le détendre. Les aiguilles sont très fines pour que le séance soit confortable.

Après la séance

Vous éviterez le sport, le sauna, le hammam et ne porterez pas de casque de moto pendant 24h pour ne pas perturber la diffusion du l’Azzalure.
Effets secondaires
Du fait de son effet transitoire et réversible ce produit ne connait que très peu de complications. Les rares complications sont liées au risque de migration du produit et à son action sur un muscle autre que celui concerné par la ride. C’est pourquoi il faut éviter durant les 24h suivant la séance :

DURÉE D’ACTION

Le résultat commence à se faire sentir dès le 3ème jour et est optimum après 10 jours. L’effet durera entre 4 à 6 mois. Prévoyez 2 à 3 séances la première année puis 2 séances par an les années suivantes.
Un renouvellement régulier des séances permet d’optimiser son effet et sa durabilité dans le temps, mais n’est pas indispensable car même si vous ne réitérez pas l’injection vous aurez bénéficiez du relâchement musculaire pendant plusieurs mois. Vous aurez dans tous les cas ralenti la progression des rides. Donc, ne vous sentez pas obligé de revenir tout de suite.

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter le secrétariat ou poser une question au Dr Dujoncquoy.